English
Française

L'AMBASSADE DU GHANA

REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO

Ghana Coat of arms

Accueil » Education » Education au Ghana

Education au Ghana

Introduction

Au Ghana, la scolarisation (plus précisément l'enseignement primaire) est obligatoire pour les enfants de quatre à quinze ans. Les enfants entament leurs études à l'âge de trois ou quatre ans, allant de la pré-maternelle à la maternelle, puis à l'école primaire qui dure 6 ans, ensuite au premier cycle (3 ans) puis au deuxième cycle (3 ans) de l'enseignement secondaire, et enfin le cycle universitaire dont le cursus dure quatre ans.

La langue d'instruction: La seule langue officielle d'enseignement dans tout le système éducatif ghanéen est l'anglais. Durant une grande partie des trois premières années, les élèves peuvent étudier dans l'une des onze langues locales, l'anglais devenant ensuite la langue d'instruction. Les élèves continuent d'étudier l'une des langues ghanéennes mais aussi le français comme matière jusqu'à la neuvième année d'école, au moins. Tous les manuels et le matériel didactique sont par ailleurs en anglais.

Premier et deuxième cycle de l'Enseignement Secondaire

Au Ghana, les élèves passent le Brevet d'études du premier cycle (Basic Education Certificate Examinations, BECE) à la fin du premier cycle (neuvième année) et presentent sept matières. La grande majorité des étudiants ghanéens fréquentent des internats publics, dont plusieurs sont très sélectifs. Le pays compte seulement une demi-douzaine d'écoles secondaires privées internationales qui décernent collectivement environ 300 diplômes de baccalauréat international ou de GCE A-Level par an.

Dans les écoles publiques nationales, tous les élèves suivent un tronc commun comprenant les matières suivantes: l'Anglais, les Sciences intégrées, les Mathématiques et les Études sociales. Chaque élève y ajoute trois ou quatre matières au choix, sélectionnées parmi l'un des sept groupes suivants : sciences, arts (sciences sociales et humaines), professionnel (arts visuels ou économie sociale et familiale), technique, commercial, ou agriculture. Le relevé de notes des études secondaires précise la note obtenue par matière et par trimestre durant les trois (quatre) années du deuxième cycle, allant de la dixième à la douzième (treizième) année d'école. Le bulletin trimestriel précise pour chaque matière, le rang de l'élève par rapport à l'effectif de sa classe, ainsi que les notes obtenues pour les travaux en classe et l'examen de fin de trimestre. Le système de notation est difficile: pour décrocher la note 'excellent', l'élève doit habituellement obtenir un score de 80 à 100, qui est rarement attribué.

À la fin du deuxième cycle (douzième ou treizième année), les étudiants passent le Brevet d'études secondaires d'Afrique de l'ouest (West Africa Senior Secondary Schools Certificate Examinations, WASSCE), anciennement appelé SSCE jusqu'en 2005, en présentant chacune des sept ou huit matières choisies. La WASSCE est offerte chaque année, d'avril à juin, dans tout le pays, et les résultats sont publiés au mois d'août suivant. Le classement est exceptionnellement difficile: seulement 4% des élèves obtiennent la note 'excellent', contre 80% pour la note 'passable', seuls 53% des élèves obtiennent une note comprise entre 'excellent' et 'passable' (A1- C6), la note 'passable' (C) étant la plus décernée.

L'Enseignement Tertiaire

Les institutions de l'enseignement superieur du Ghana offrent une gamme complète de programmes académiques et professionnels et accueillent plus de 300.000 étudiants inscrits en premier ou en deuxième cycle universitaire, ainsi qu'aux programmes de certificat et de diplôme d'études supérieures. Le Conseil national d'accréditation (www.nab.gov.gh répertorie 140 établissements agréés, tant publics que privés, proposant des cursus universitaires d'une durée de quatre ans, ainsi que des programmes de diplômes d'études dont la durée oscille entre deux et trois ans, mais qui ne sont pas équivalents aux diplômes de Licence, même s'ils offrent la possibilité de transférer les unités de valeur (crédits académiques). Vingt-six pour cent des étudiants du supérieur sont inscrits dans des établissements privés.